• Accueil
  • > Taxe…comment dites vous déjà ?… tobin?!?!… ca fait nom de chien ça, non?

Taxe…comment dites vous déjà ?… tobin?!?!… ca fait nom de chien ça, non?

Pour limiter le pouvoir des financiers sur les politiciens et ainsi obliger ces derniers à se retourner vers les citoyens, il faut d’abord supprimer leurs mains mise sur la société et multiplier les décideur et dirigeants en interdisant le cumule des mandats, des places en conseils d »administration, mais aussi le cumule des deux. Seule la précarité et la diversité de nos dirigeants assurera leur dévouement, évitera la main mise de quelque organisation consortium et autre groupuscule que ce soit, et relancera la confiance des électeurs. Il faut aussi rendre le vote blanc comptable et invalider toute élection dont le gagnant ne représenterait pas 33% des inscrits et non pas des votants.

Limité le pouvoir des financiers c’est dans un premier rendre l’utilisation de l’argent à son propriétaire: l’état ! et l’état c’est nous. Seul l’état doit avoir le pouvoir de créer de l’argent réel en fonction des besoins. Les banques doivent cesser de prêter l’argent qu’elle n’ont pas et retourner à un rôle de service et non d’asservissement (voir le film « l’argent dette »). Aujourd’hui, il est impossible de se passer d’un compte en banque du fait de l’organisation même de la circulation de l’argent. Soit ! Le compte en banque est obligatoire de fait, je dois donc être le seul décideur de l’utilisation de mon argent. Pour ce faire, il faut séparer  légalement les établissements bancaires de dépôt des établissements financiers; faire de la banque un établissement de gestion de comptes et de suivit personnalisé de ses clients, et de crédits sans frais et rien d’autre. C’est de l’argent qui dort parce-que pas en bourse diront certains. Mais rien ne m’empêche, si je le souhaite, de faire appelle à des organismes financiers, pour ensuite faire des placements et crédits ailleurs ,comme les établissements financiers d’aller chercher le client.

Il faut ensuite rendre la fiscalisation équitable:

TVA = taxe sur la consommation; 20% sur tout ce qu’on achète sans distinction de revenus

IMPÔT = taxe sur le travail, due par les entreprises et les salariés en fonction de leur revenus nets. (Bien des choses à revoir et revus plus loing)

TTF = taxe sur le produits financier; n’éxiste pas encore mais nous allons la mettre en place !

Cette taxe juste mais désespérément indésirable par ceux qui seraient taxé, permettrait des rentrées d’argent suffisantes pour combler les déficits intérieurs de touts les pays, et par mécanisme en cascade, de supprimer la dette des pays pauvres, voir à brèves échéances de supprimer la pauvreté dans le monde (lien). Ceci tente à prouver l’influence, pour ne pas dire le pouvoir, des institutions financières sur les politiciens qui ne trouvent pas le courage pour la mettre en place et se rendent complice de fait.

Pire, nos gouvernements s’efforcent d’ignorer cette solution et au contraire légifèrent pour que  l’asservissement des peuples via l’argent soit pérenne : payes basses, crédits en tout genre,  consommation et rapport à la propriété encouragé, longévité de la durée du travail, pas trop d’éducation, pas trop de temps libre pour ficeler les rêves, les rencontres et les échanges entre les gens…

Il est donc important pour eux (les décideurs) de maintenir une chape de plomb sur les peuples via la peur pour le lendemain, la peur de l’autre, la peur de perdre ce que je possède, la peur en général. Le rapport au travail doit rester un rapport de demandeur à proposant, et non de partage des compétences et de troc temps/argent. Nos politiciens financés pas les multinationales sont biens castrés moralement, et physiquement si on s’en reporte à l’expression populaire. L’organisation même des partis et des médias prouvent que la volonté de quelques uns organise cette option: deux partis dominants au lieux de la pluralité, le tout relayé par des médias peu aventureux; le moins possible de proportionnelle; pas ou peu de référendum; l’ utilisation du mot « populisme » dès qu’il s’agit d’écouter les peuples et leurs projets, car ils en ont; la diffusion d’informations toujours plus anxiogènes; le refus des médias de donner la parole au peuple, preuve de leur prise en main. Tout ceci est à changer !

Laisser un commentaire

 

Le Blog-Notes d'Yves Baumul... |
RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer Amiens
| Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal