• Accueil
  • > « mon engagement et mon intérêt pour l’autre sont sincères! »:

« mon engagement et mon intérêt pour l’autre sont sincères! »:

On entend ce genre de phrase à longueur d’interview. Touts nos politiques se foutent de la place et des petits pouvoirs qu’elle leur donne. Ils sont là pour nous, à notre service, prêts à exécuter leurs devoirs de représentants du peuple . Il n’y a qu’à constater autour de nous… Les exemples pleuvent: Martine Aubry élue « à la chaussette » qui démissionne car son honneur est en jeu, strauss-khan qui arrête la politique après avoir été condamné pour avoir piquer dans la caisse des mutuelles étudiantes, Laurent Fabius qui, assumant ses responsabilités dans l’affaire du sang contaminé et se lance dans la batalle contre le SIDA et soutient les familles des victimes et les victimes elles mêmes, Pasqua, exemple d’altruisme, qui en a tellement fait pour nous et qui se retire pour laisser la place aux jeunes, André Rossinot, maire de Nancy depuis 1983 qui à refuser le cumule des mandats et lutté contre: il a juste été en même temps: maire, président de la communauté de commune, ministre, président du CHU de Nancy, Président de la fnau, Secrétaire de la fédération des maires de France, Président du parti radical, Président du CERTU, franc maçon etc… Ce ne sont que quelque cas  exemplaires. Quelle classe ! tout ça ne mérite que du respect. Beurk !!

Vous aurez donc compris que la seul arme pour parler de ça sans colère et sans haine, c’est l’ironie. Il ne faut pas pour autant baisser les bras. La solution est  simple : Responsabiliser les politiciens pénalement par des peines systématiques d’inéligibilité et une priorité dans le traitement des dossiers pénaux concernant ces dernier. Le cumul des mandats et des postes à responsabilité doit être aussi revus, de même que le nombre de mandats qui à mon avis ne devrait jamais aller au delà de deux. Quand à l’age de la retraite, quelque soit le mandat, 65 ans maximum pour l’élu la dernière année de son mandat. Pour contrer les cumulards professionnels, il suffit de mettre quelques règles simples en place:

- Présence obligatoire du président et du bureau d’administration au complet pour discuter et adopter les projtes et résultats. Vote valable si le nombre de votants  présents permet d’atteindre la majorité nécessaire pour adopter la décision. non cumule des portefeuilles.

 - Au sénat ou à l’assemblée nationale, présence obligatoire d’au moins 80% des parlementaires pour démarrer une cession et 90% pour lancer un vote, rendre ces derniers non cessibles, sanctionner les absences non justifiées jusqu’à la destitution du parlementaire incapable de respecter son agenda parlementaire, pourtant élu pour ça. Idem pour toutes les assemblées représentatives du peuple (mairie conseilles généraux etc…). Ne pouvant être partout, les postes ne pouront être cumulés.

Sans ces quelques règles basiques impliquant le respect et un intérêt certain pour les électeurs, les politiques d’aujourd’hui ne gagnerons pas en crédibilité. Les effets seront aussi protecteurs contre la tentative de main mise sur les postes de décision par un clan ou consortium quelconque, car il leurs faudrait multiplier les adeptes et cela les rendraient plus visibles.
 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Le Blog-Notes d'Yves Baumul... |
RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer Amiens
| Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal