• Accueil
  • > « J’ai été à la mer, c’est les vacances » c’est des choses qu’on entend trop souvent !

« J’ai été à la mer, c’est les vacances » c’est des choses qu’on entend trop souvent !

N’ayant aucune envie de faire de la pub pour quoi que ce soit, j’ai simplement repris ci-dessus dans la même phrase deux fautes énormes de français que nous avons  entendu à la radio pour promouvoir une même enseigne. Je vous laisse imaginer le respect de cette enseigne, du publicitaire, et des médias qui l’ont diffusée, pour la langue française et les français. En gros on nous dit : « toi y’en a être stupide et toi rien comprendre alors moi parler comme toi pour toi trouver sympathique moi… » . 

Pour dire quoi ?  L’éducation est un devoir de chaque instant. Les supports d’informations, de loisirs et de diffusion de messages en général, écrits ou oraux doivent être indépendants et à la hauteur de leurs missions, tout en y ajoutant du respect et de l’éducation. L’ à peut prêt dans ce domaine devient un véritable outil politique et social. L’acceptation par le collectif de l’ à peut prêt permet aujourd’hui d’affirmer en grosses lettres sur la boite de conserve et dans les textes de loi : 100 pour 100 bio avec 5  10 ou 15  pour cent de pas bio. Les vendeurs menteurs sont certes coupables de mensonge par cupidité, mais nos législateurs ? comment peut on faire une loi qui dans la même phrase autorise un 100 pour 100 qui n’en est pas un ? cherchez bien et, sauf erreur, on arrive au même résultat : la cupidité ! Tout ceci incite à un j’en foutisme général, un non respect du dire et de l’écrit, du savoir et de l’éducation: de la culture !

Une société qui choisit la compétition au détriment de l’éducation est une société élitiste, donc qui divise. L’éducation fait partie des abandons impératifs de nos gouvernements successifs. Il faut remettre le savoir et l’éducation au centre de tout. La réforme de l’école depuis la maternelle à l’université est un chantier colossale. Tout ce qui est fait n’est pas à changer. Ce sont surtout les moyens et les contenus des programmes qui sont à travailler. Le ministère de l’éducation doit devenir le principale ministère du gouvernement. Les améliorations doivent se  faire en concertation avec le corps enseignant pour ensuite utiliser leurs propositions. Pas pour boire un café ensemble et faire ensuite autrement. La lecture, l’écriture, l’orthographe, et je sais de quoi je parle, doivent être les priorités de l’éducation. La concurrence entre élèves doit faire place à l’entre-aide; l’individualisme via la compétition au travaille collectif; l’utilisation du concret dans chaque exercice, chaque discipline, à l’infantilisation ou le superflu….

Notre société doit changer, nos comportements aussi. Comment faire prendre conscience à des adultes qu’il faut rapidement changer de comportement, tout de suite, sans tenir compte des complications que cela peut avoir sur soit même, sur sa vie ? Les adultes peuvent changer et changent pour beaucoup. Mais la réalité quotidienne est un frein. Le lien entre la société d’ aujoud’ hui et le changement est l’école,les enfants. Le rôle du professeur dans l’éducation en plus de la transmission du savoir est indispensable. L’enfant est 8 heures par jour à l’école, 4 puis 5 jours par semaine, il dort entre 12 et 9 heures par jour. Que reste t’ il aux parents…. Je ne les décharge sûrement pas de leurs responsabilités. mais il faut tenir compte de cette réalité. L’école doit être éducatrice pour continuer, et dans certains cas d’avantage, l’éducation faite à la maison. l’association des parents est indispensable. Le professeur ne peut être seul. C’est pourquoi les parents auront pour obligation de participer aux réunions de classe et se présenter aux convocations, et les écoles pour mission d’organiser ses réunions et convocations pour que les parents puissent être présents.  Un justificatif pour l’employeur sera fourni sur demande, un employeur ne pourra refuser une absence pour convocation à l’école. Ca peut paraitre anodin. Mais le lien entre parents et professeurs ne doit pas être coupé. L’enfant doit comprendre que le professeur est une personne  respectée, là pour lui, avec lui, et non pas contre lui. C’est par le dialogue renoué entre parents et enseignants que cela doit passer. Les parents aussi doivent considérer l’enseignant comme un allier et non le contair. On ne peut pas aimer tout le monde, apprécier tous les professeurs. Mais tous sont là pour effectuer une mission dans de bonnes conditions.

Pour les enfant en difficulté comportementale, absentéisme, violence, il faut créer des écoles et des internats plus axés sur l’éducation et l’apprentissage des règles et du respect de l’autre, aider les parents en échec à reprendre la main avec l’aide d’éducateurs spécialisé. Je dis bien éduquer les parents aussi. La prison ou les solutions de justice doivent être absolument évités, ce serait un échec. Ces élèves seraient en internat, et les parents auraient droit et devoir de visite dans l’établissement sous (pardon pour la référence mais elle est tellement claire..) la tutelle d’une « super nany »: éduquer et non abandonner !!

 

Laisser un commentaire

 

Le Blog-Notes d'Yves Baumul... |
RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer Amiens
| Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal