Bonjour à toutes et à tous

Posté par Bruno Morant le 12 juin 2009

La politique se réduit aujourd’hui à de belles phrases et de « grandes » idées lapalistes, les lieux communs. En revanche, faire de vraies  propositions réalisables , concrètes, dont on matérialise tout de suite le résultat, les effets sur le quotidien est rarissime, si ce n’est pour calmer sur le moment et avec une vision à court terme, une « bande d’excités » persévérants brandissant des banderoles pour réclamer un peu de reconnaissance.

Bien sûr, proposer concrètement c’est s’exposer à de vives critiques du fait des expériences, du vécu, de la situation de chacun au moment où on prend une proposition en pleine face pour le peu qu’elle nous concerne. Je veux dire par là que pour bien entendre une proposition politique, il faut être en capacité de faire abstraction de soi, prendre de la hauteur et analyser cette proposition globalement, dans ce qu’elle apporte pour la société, pour la très grande majorité d’entre nous, ce qu’elle va impliquer comme autres changements à long terme.

Nous souhaitons tous sans exception un changement : « le changement ». Mais il est pour moi évident qu’il ne peut se faire que par une cascade de propositions liées entre elles. Il n’est pas une proposition seule pouvant tout changer; il n’est pas une proposition seule ne concernant qu’un ministère; il n’est pas une proposition qui ait un sens à elle seule. C’est la globalité, la vue d’ensemble qui fait une société, pour la changer il faut tout changer.

Vous pourrez donc lire ici un grand nombre de propositions concrètes, qui évoluent  au fur et à mesure de ma culture, toutes liées et dépendantes les unes des autres. Le but est de faire en sorte que notre société soit plus égalitaire, qu’il y ait le moins possible d’exclus, voir pas du tout, que l’argent soit un moyen et non un but, de replacer le citoyen au coeur de chaque action. je suis sûr que je ne suis pas seul à penser ce qui suit.

Avant de vous lancer, deux visions importantes sur la société:

Nous ne sommes que de la mémoire: une personne n’est pas cette image que nous voyons à l’instant « t », mais une histoire, une accumulation d’évènements et de ressentis, ce qui devrait avoir pour effet la recherche de la compréhension systématique et une réaction toujours positive et constructive.

La différence entre la gauche et la droite: une personne de droite croit qu’elle est la seule personne responsable de son existence, une personne de gauche sait qu’elle doit sont existence aux autres.

Nous ne choisissons pas nos épreuves, nous décidons d’en faire un obstacle ou une opportunité.

Publié dans autrement, blog politique, économie, idées, idées nouvelles, Non classé, nouvelle politique, nouvelles idées, politique, social, société, tout changer, utopie, utopies | Pas de Commentaire »

 

Le Blog-Notes d'Yves Baumul... |
RÉFLEXIONS D'UN CITOYEN |
actualites politiques natio... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Changer Amiens
| Parti de Gauche. Commission...
| siolgnal